in

Comment j’ai fait mes débuts : Le Compendium de la Nouvelle Philosophie de Yamagami Tatsuhiko : Une comédie

Découvrez l’univers hilarant et profondément satirique de Yamagami Tatsuhiko à travers son œuvre phare : Le Compendium de la Nouvelle Philosophie. Plongez dans une comédie piquante et réfléchie où l’auteur nous livre avec subtilité ses débuts artistiques et philosophiques. Accompagnez-nous dans cette exploration littéraire passionnante et décalée, où l’absurde côtoie la profondeur avec brio.

Le commencement de ma carrière artistique

À l’aube de l’année 1972, je terminais ma dernière année de l’université, confronté aux défis de faire mes débuts en tant qu’artiste de manga. Après plusieurs déceptions initiales, je me suis tourné vers le manga humoristique et parodique. Cette approche m’a permis de publier des pièces courtes, puis de plus longues, dans des magazines de manga et des publications d’intérêt général.

Influence de Yamagami Tatsuhiko

Une figure marquante de cette époque était Yamagami Tatsuhiko, né en 1947, qui s’est imposé comme le maître du manga de parodie et de gag avec sa création la plus célèbre, Twerp Detective (Gaki Deka). Yamagami a su capturer l’esprit contreculturel de la jeunesse de cette période tout en innovant à travers ses œuvres.

La critique sociale de Yamagami Tatsuhiko

Yamagami a utilisé la science-fiction et la parodie pour faire passer des messages critiques sur des événements contemporains tels que la guerre du Vietnam et les souvenirs sombres de la Seconde Guerre mondiale. Son œuvre Luminous Wind (Hikaru Kaze) en est un exemple parfait, liée à la réalité de son époque.

La transformation vers la comédie

En 1972, Yamagami a publié son Compendium of New Philosophy: A Comedy, une œuvre qui a marqué un tournant dans sa carrière et dans le monde du manga. Il a réussi à fusionner le style gekiga avec l’humour, créant une nouvelle forme artistique qui critiquait tout en divertissant.

Mes tentatives de publication

En mars 1972, mon manuscrit soumis à Garo a été rejeté, mais j’ai pu publier une illustration dans Black Notebook. Par la suite, j’ai réussi à publier un manga de trois pages dans le même magazine, puis un autre de quatre pages dans Young Comic.

Les défis personnels

Durant cette période, ma vie personnelle était également tumultueuse. Ma copine devait être hospitalisée, et nous devions faire face à l’opposition de ses parents. Malgré ces difficultés, j’ai continué à travailler sur mes illustrations et à participer aux mouvements de protestation universitaires.

La réalisation de mes œuvres

À travers ces épreuves, j’ai pu finaliser ma thèse de fin d’études en histoire. Malgré un emploi du temps chargé entre études, travail et vie personnelle, j’ai réussi à faire mes débuts comme artiste de manga à part entière.

Le style unique de Yamagami

Ce qui rendait Yamagami unique, c’était sa capacité à mélanger des éléments sérieux avec des gags irrévérencieux. Son approche du gekiga était nouvelle et audacieuse, transformant des thèmes lourds en comédie tout en critiquant la société et le genre du manga lui-même.

L’héritage de Yamagami

Avec son Twerp Detective, Yamagami a révolutionné le genre du manga gag dans les années suivantes, laissant une empreinte indélébile sur la culture manga japonaise.

En fin de compte, influence et determination ont été les clés de ma réussite, mais c’est l’esprit novateur d’artistes comme Yamagami Tatsuhiko qui m’a véritablement montré la voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings